Le village de Val-d'llliez est situé au cœur de la vallée qui porte le même nom, entre les 2 communes de Troistorrents et de Champéry et limite avec la commune française de Montriond sur près de 2 km.

La commune de Val-d'llliez avec ses 2 stations, Les Crosets à 1668 m d'altitude et Champoussin à 1588 m d'altitude, fait partie du domaine skiable international des Portes-du-Soleil, considéré comme le plus grand domaine relié du monde. Ses 13 stations offrent 650 km de pistes balisées desservies par 230 installations.

Le village se situe à 948 m d'altitude. Le point culminant est la Haute Cime avec 3257 m. Les 6 autres pointes du massif des Dents-du-Midi sont, d'ouest en est: Les Doigts (3205 m), la Dent Jaune (3186 m), L'Eperon (3114 m), La Cathédrale (3160 m), La Forteresse (3164 m) et la Cime de l'Est (3177,5 m). Cette dernière exerça certainement un attrait particulier pour les gens de la vallée du Rhône, avec sa paroi abrupte dominant St-Maurice. Jusqu'en 1635, on l'appelait "Dent de Novierre", puis elle porta le nom de "Mont Saint-Michel". A la fin du 18e siècle, elle devint alors la "Dent du Midi", puis Dent Noire du Midi a cause de la teinte noire laissée par les éboulements de 1635 et 1835. Ce n'est qu'à la fin du 19e siècle qu'elle porta le nom actuel de "Cime de l'Est". Pendant très longtemps également, la Haute Cime porta le nom de Dent du Midi, nom qui fut certes donné au massif tout entier par les riverains du Léman. Lors de la première ascension de la Haute Cime par le Vicaire Clément, en 1784, les gens du Val d'llliez l'appelait alors "Dent de l'Ouest", mais c'est à partir du dernier quart du siècle passé que les noms actuels se sont imposés, bien qu'en 1879 on parlât encore de la "Dent Rouge" pour notre actuelle Dent jaune.

La vallée d'llliez qui porte le nom de la "Vallée des 23 torrents" est arrosée par la Vièze et ses nombreux affluents.

L'agriculture, l'élevage du bétail, le commerce et l'exploitation des forêts formaient dans le passé les seules ressources de la population. Il y a plus de cent ans, l'on rencontrait chez nous des céréales telles que le froment, l'orge, l'avoine, le chanvre et les fèves, ces dernières remplacées peu à peu par la pomme de terre. L'élevage et le commerce du bétail restent encore aujourd'hui une branche importante de l'économie.

A la fin du siècle passé, Val-d'llliez possédait un embryon de tourisme avec ses trois hôtels-pensions: Hôtel du Repos, des Dents-du-Midi et l'hôtel des Narcisses, ce dernier acquis par la Ligue antituberculeuse d u district de Monthey qui en a fait son préventorium St-Joseph. Aujourd'hui, géré par une commission du district, il est exploité à but touristique et culturel.

Val-d'llliez a vu sa population régulièrement augmenter depuis 1960 (884 habitants), population restée amoureuse de ses traditions mais consciente que pour survivre il faut suivre l'évolution en modernisant les exploitations et les dessertes et en cherchant dans le tourisme le complément indispensable à l'équilibre des budgets.

La construction des remontées mécaniques aux Crosets dès 1967 a complété heureusement le réseau d'installations de la station de Champéry et a fait démarrer une industrie touristique florissante avec un atout formidable qui est le skipass "Portes-du-Soleil" à travers les frontières. La création de la station de Champoussin et l'implantation de nouvelles remontées mécaniques ont permis de boucler le domaine skiable de l'ensemble des stations franco-suisses.

Le développement des Bains thermaux de Val-d'llliez débuté en 1983 devrait connaître un nouvel élan par le démarrage prochainement d'une étape de grande envergure du point de vue immobilier et loisirs.